Les suppléments protéinés et les autres sports

12 Mar 13 à 11:04 :: 0 commentaire


Même si les vendeurs ne parlent pas beaucoup des autres sports, les protéines y sont aussi importantes qu’en musculation.



Le principal client des fabricants de protéines en poudre sont les adeptes du culturisme. Il est donc normal que les publicités et la plupart des présentations d’utilisation les concernent au premier chef.

Mais il ne faudrait pas en oublié les autres sportifs qui eux aussi ont besoin de protéines dans leurs alimentations. Le sport est une activité physique, il y a donc une dégradation musculaire, qu’il faut compenser. Si la diète n’offre pas ce qu’il faut, il faudra dans un premier temps l’améliorer, puis apporter les éléments manquants sous forme de compléments alimentaires.

Pourquoi ne parle-t-on pas des autres sportifs ?



Dans un premier temps, il faut comprendre qu’aucun autre sport n’est aussi dépendant de l’alimentation (au point que certains la place en première place d’importance, oubliant que c’est l’utilisation des muscles qui engendre ce besoin alimentaire, pas l’inverse). Le travail en salle pour se sculpter le corps est majoritairement précis (isolation des muscles), réduit en termes énergétiques. Et l’objectif premier est de voir grossir le muscle. Tout cela fait que l’alimentation va être un des éléments déterminant de la réussite ou de l’échec.
Proteines et autres sports
Aucun autre sport n’approche ce besoin de spécificité alimentaire, sauf peut-être dans les sports à catégorie de poids où la gestion de la masse maigre est importante.

Ainsi, dans la plupart des activités physiques, d’autres éléments passent en premier (gestion énergétique, récupération générale, qualités physiques plus explosives, précision, etc.). L’alimentation n’est qu’un facteur tendanciel et non un facteur déterminant.

C’est sûr ?



Enfin c’est ce que les us et coutumes disent, et il est difficile de faire changer d’avis une fédération (qui forme les entraîneurs) et les athlètes eux-mêmes (ce qui est le cas en musculation).

En fait, l’habitude alimentaire en musculation vient du fait qu’une grande partie des études scientifiques utilisent des exercices de musculation pour créer la fatigue et en étudier les conséquences sur l’alimentation. Il est alors plus facile de comprendre le résultat par rapport à la musculation (et surtout le marketing peut s’appuyer sur des études parlant directement aux adeptes des poids et haltères, plutôt que d’utiliser des études très spécifiques à des sports majoritairement Américains).

La réalité est que beaucoup d’études montrent un intérêt pour d’autres sports (cyclisme, foot, natation, athlétisme, sports de combats…) d’une alimentation personnalisée et surtout d’un apport en protéines suffisant.

Seulement, les besoins ne sont pas les mêmes. Là où un sport d’endurance va avoir besoin avant tout de récupérer au niveau énergétique (glycogène) pour revenir le plus rapidement possible à l’entraînement, les sports de puissance et d’explosivité vous avoir besoin de récupérer au niveau musculaire (reconstruction) pour les mêmes raisons. Les équilibres ne sont pas identiques et les diètes non plus.

Ainsi, là où le sport d’endurance va gérer son péri-training par rapport à l’énergétique, le sport de puissance ou de vitesse va gérer ses apports protéinés. Entre les 2, toutes les nuances existent.

Le socle commun :



Le socle commun à tous les sports est que l’on utilise ses muscles pour les pratiquer. Même si l’accent est avant tout mis sur l’aspect énergétique, il ne faut pas oublier la réalité du terrain qui est que le muscle se dégrade et qu’il faut le reconstruire après chaque entraînement.

Les sports se mettent de plus en plus à la diététique et cela amène à une augmentation de la consommation de protéines. La plupart des sports vont ainsi se rapprocher, voire dépasser les 1,8-2 grammes de protéines par kilo de poids de corps. Les sports les plus explosifs (athlétisme, foot commencent à regarder l’intérêt des BCAA durant l’entraînement et des protéines après l’entraînement (et il est plus simple de prendre un shaker avec soit sur les stades que son plat de blanc de poulet).

Par contre, les quantités et les sources vont varier, puisque l’objectif n’est pas la croissance musculaire, mais la récupération du muscle au niveau protéique. Ainsi, il n’est pas particulièrement évident que les protéines élaborées caséine par exemple), soit très intéressante par rapport à une protéine classique (whey, soja, œuf), notamment du rapport prix-usage.

Usage des suppléments ailleurs qu’en musculation :



Les besoins vont être différents, comme nous l’avons vu. Chaque sport va mettre un élément en priorité (glucides, lipides, protéines) et élaborerons leurs diètes autour (en termes d’équilibre du total calorique par exemple).

Par exemple un athlète préparant un marathon va en priorité gérer ses apports glucidiques (entre 50 et 60%) et ensuite il ajoutera ses lipides et protéines pour en obtenir son total calorique nécessaire (par exemple 3000 Kcal). En fonction de son cycle d’entraînement il mettra plus ou moins de lipides, faisant fluctuer ses apports protéiques. Le sprinter aura, quant à lui, à gérer un équilibre protéique tout en apportant assez de glucides pour récupérer rapidement pour reproduire sa séance.

Là nous voyons une variation en termes de quantités. Mais la répartition autour de l’entraînement ne variera pas beaucoup. Il faudra relancer l’anabolisme après l’entraînement pour ne pas prolonger la récupération des muscles, les BCAA montrent d’excellents résultats sur la gestion des séances.


On en parle sur le forum : Les Suppléments Protéinés Et Les Autres Sports







Tags : Autres compléments alimentaires ;









DŽsolŽ, Žcriture des commentaires temporairement dŽsactivŽe.



Accueil des News & Promos > Produits et promotions > Les suppléments protéinés et les autres sports




programme sèche femme



DŽcouvrez la gamme AM Nutrition



La boutique de All-musculation
All-musculation.com : tout savoir sur la musculation
Forum All-musculation.com
Débuter en musculation, avec Easy-Muscu





Flocons d'avoine Bio AM Nutrition



Guide des vitamines et minéraux
Guide des régimes et minceur
Guide de la phythothérapie